Vente d'un fonds de commerce : transmission du contrat d'assurance

Chrystel DILOY |  22 juillet 2020 |  , , , , , , , , , , , , , ,

Site web

diloycdy@hotmail.com

La vente d'un fonds de commerce entraîne de plein droit la transmission du contrat d'assurance. La cession du fonds appartenant à une résidence hôtelière en redressement judiciaire n'échappe pas à cette règle impérative.

La vente d'un fonds de commerce et la transmission du contrat d'assurance :

Lorsqu’une vente d'un fonds de commerce intervient, celle-ci entraîne la transmission du contrat d'assurance souscrit. En effet, en cas d'aliénation de la chose assurée, l'assurance continue de plein droit au profit de l’héritier ou de l’acquéreur. L'acquéreur doit alors exécuter toutes les obligations dont l’assuré était tenu vis-à-vis de l’assureur en vertu du contrat.

La transmission du contrat d'assurance : disposition impérative en cas de cession d’actifs

La transmission du contrat d'assurance constitue une disposition impérative. L'article L. 121-10 du Code des assurances est un d'ordre public. Ainsi, on ne distingue pas selon que le transfert de propriété porte sur un bien mobilier ou immobilier ou sur le fait qu'il s'agisse d'un bien corporel ou incorporel. De même, le mode d’aliénation de la chose assurée importe peu.

Vente d'un fonds de commerce de résidence hôtelière : illustration jurisprudentielle

Une société exploite un fonds de commerce de résidence hôtelière pour lequel elle souscrit une police d’assurance « Multirisque Hôtel Restaurant 100 % Pro ». Puis, cette société est placée en redressement judiciaire. Et un incendie se déclare  au sein de ladite résidence. L'incendie provoque des dégâts matériels justifiant la fermeture totale de l’établissement durant plusieurs semaines. Puis intervient une fermeture partielle pour plusieurs mois. Un jugement ordonne la cession dudit fonds de commerce de la société débitrice au profit d'une autre société.

L'assureur refuse de prendre en charge les pertes d'exploitation de la résidence hôtelière. La société acheteuse assigne ledit assureur en indemnisation du préjudice subi.

 

Les conséquences de la vente du fonds de résidence hôtelière par rapport au contrat d'assurance

La vente du fonds de commerce de résidence hôtelière susvisée constitue une aliénation de la chose assurée. En conséquence, la Cour de cassation décide que l'article L. 121-10 du Code des assurances s'applique. Il importe peu que les appartements n'appartiennent pas à la résidence hôtelière puisque ceux-ci lui sont donnés à bail par les différents propriétaires. Il y a eu « cession d'entreprise » précise la Haute Juridiction.  La  transmission du contrat d'assurance accessoire à cette cession d'actif s'effectue donc de plein droit. De même, demeure sans incidence le fait que la cession du fonds de commerce intervienne lors d’une procédure de redressement judiciaire.

 

La transmission du contrat d'assurance et les pertes d'exploitation

La transmission du contrat d'assurance suite à la vente dudit fonds de résidence hôtelière permet donc la continuité des effets dudit contrat. Ce contrat « Multirisque Hôtel Restaurant 100 % Pro » prévoyait, sans ambiguïté, la prise en charge des pertes d’exploitation. Ce contrat doit donc s'appliquer.

Pour d’autres précisions relatives à la vente d’un fonds de commerce, voir notre article. 

 

Principal texte et décision

Article L. 121-10 du Code des assurances

Cass. civ., 2ème, 24 oct. 2019, n° 18-15.994, Publié au Bulletin, Légifrance

Sur le même sujet...

Covid-19 & hôtellerie-restauration : condamnation d'un assureur au paiement des pertes d'exploitation

Covid-19 & hôtellerie-restauration : condamnation d'un assureur au paiement des pertes d'exploitation

 , , , , , , ,

Le Covid-19 provoque d'importantes pertes d'exploitation au sein de l'hôtellerie-restauration. Un assureur vient de se voir condamné à leur réparation et ne peut se prévaloir d'une clause d'exclusion.

Covid-19 & hôtellerie-restauration : pertes d’exploitation et refus de la plupart des assureurs de procéder à toute indemnisation En raison du...

Lire la suite


E-réputation et restauration : quand une publication conduit-elle à la condamnation de son auteur ?

E-réputation et restauration : quand une publication conduit-elle à la condamnation de son auteur ?

 , , , ,

L'E-réputation et la restauration : une publication peut conduire à une condamnation si celle-ci s'avère malveillante et constitue un acte de dénigrement.

E-réputation et restauration : une affaire visant l’E-réputation d’un restaurant :  L’E-réputation et la restauration ont donné lieu à une affaire...

Lire la suite


Dénigrement et restauration : un acte de concurrence déloyale

Dénigrement et restauration : un acte de concurrence déloyale

 , , , , , ,

Le dénigrement d'un concurrent en matière de restauration constitue un acte de concurrence déloyale : qu'elles sont les conditions et les incidences ?

Dénigrement d’un concurrent : tentative de tirer profit de sa clientèle Dénigrement et restauration ne sont pas très rares. A ce...

Lire la suite